Voyance: Historique

Voyance : Historique

Voyance : HistoriqueDe tous temps, les hommes se sont interrogés sur leur avenir et sur les signes qui pouvaient le leur prédire.
Plus les temps sont incertains et plus les sciences divinatoires, telles que lavoyance prennent de l'importance dans la société. Cette dernière définit la capacité de prédire les événements futurs par des moyens habituellement qualifiés de surnaturels, grâce à des visions et perceptions, d'où son nom.

Voyance et activité humaine

Dans tous les secteurs de l'activité humaine la voyance à son importance pour répondre à des préoccupations alimentaires, sentimentales, stratégiques ou politiques, à travers les siècles, l'homme a eu recours aux médiums qui prétendent percevoir des informations à travers différents moyens, autres que les 5 sens dont nous disposons.

Par telephone

Aujourd'hui, la voyance par telephone fait de plus en plus de convaincus qui apprécient sa véracité et son confort en terme de consultation.

Bible et divination

La Bible s' oppose clairement à la voyance: "Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, qui s'adonne à la divination des augures, aux superstitions et aux enchantements, qui ait recours aux charmes, qui consulte les évocateurs et les sorciers et qui interroge les morts".

Cependant, l'inconnu a toujours attiré, l'attraction de l'invisible est plus forte que tout : savoir, comprendre, maîtriser le sens de sa vie est une tentation plus forte que tout et l'histoire de l'humanité le prouve.

Historique

Durant la préhistoire, les hommes pratiquaient déjà une forme de voyance sous forme d'un mélange de magie et de croyances religieuses. Ils essayaient d'interpréter la forme d'un objet, un dessin dans la nature ou le vol des oiseaux... Depuis que l'homme existe, pouvoir lire dans l'avenir a toujours été un fantasme comme celui de voler.

Les chamans étaient en charge de ces divinations archaïques que l'on retrouve encore aujourd'hui dans les peuplades primitives : dans les Andes centrales, les paysans continuent d'utiliser un système de prédiction du climat datant de l'Empire Inca basé sur l'observation du ciel pour déterminer la date propice à la plantation des pommes de terre.

Antiquité et voyance

A l'époque de l'antiquité, la voyance était dispensée par les prêtres qui partageaient ainsi leur savoir avec les personnages importants de la société. Le ciel, l'eau, les comètes, les éclipses et les astres en général servaient de support.
De même que l'astronomie et les mathématiques, l'astrologie était considérée comme une science. Kassim fut le premier devin officiel. En 1750 avant JC, il utilisait cet art par les entrailles de mouton et les prédictions par les tâches d'huile sur l'eau pour prédire l'avenir du roi de Babylone.

Il en est même sorti un système de société bien précis : les grecs de Delphes venaient consulter l'Oracle en demandant aux prêtresses, les pythies, d'interpréter leurs visions. Ces personnes étaient en rapport particulier avec les divinités comme Appolon qui leur révélait les grandes destinées de l'humanité.

Système de référence

A Rome, ces pratiques étaient même à l'origine des décisions pour juger les crimes perpétrés : la voyance était alors institutionnalisée comme un système de référence. En Inde antique, des plantes psychotropes sont parfois utilisées pour avoir accès aux visions prophétiques : les prêtres servaient une boisson, appelée le soma, boisson hallucinogène qui permettait selon eux de voir les dieux. C'est Hypparque, un savant grec de l'antiquité, qui, à la fin de sa vie, établit la différence entre astrologie et astronomie.

La voyance au Moyen-Age

Les pratiques divinatoires et magiques, l'art de la voyance, vont perdurer mais elles sont beaucoup moins bien tolérées par l'Eglise et c'est à cette époque qu'apparait la notion de sorcellerie. En Afrique du Nord, les peuples d'Afrique inventent l'astronomie.

Nostradamus, astrologue reconnu de son vivant, écrit un ouvrage dans lequel il dévoile tous les événements qui devraient se dérouler jusqu'en 2060, date de la fin du monde.

Astrologie

Les astres vont devenir le support préféré de la voyance et l'astrologie prend de plus en plus d'ampleur. Selon les chrétiens, les étoiles sont des disques derrière lesquels se cachent des anges et ce sont les mouvements de ces étoiles qu'il faut interpréter pour lire l'avenir.

C'est ainsi que naît une carte du ciel, en fonction des constellations et que s'organisent les années en périodes zodiacales permettant de calculer l'horoscope par des calculs aussi savants qu'énigmatiques.

Siècle des lumières et voyance

Aux 17ème et 18ème siècles, la cartomancie prend son envol et de célèbres médium par leur voyance prédisent l'avenir de Robespierre, Napoléon, Marie de Médicis ou Alexandre Dumas.
Bien qu'il soit officiellement interdit en France de lire "la bonne aventure", l'art divinatoire est plus que jamais présent.

Sciences occultes

Pour contrer l'obsession scientifique de l'époque, de plus en plus de personnes se tournent vers les sciences occultes pour trouver des explications que la science conventionnelle ne peut apporter. Le surnaturel fascine. Les domaines comme l'affectif, l'amour et la mort échappant toujours à la rationalité, il faut se tourner, pour trouver des explications, vers la voyance.

Notre siècle et la voyance

Comme au siècle des Lumières, le scientisme du 20ème siècle a donné un nouvel essor aux sciences occultes.
C'est la vague New Age américaine qui contribue à nourrir l'engouement de nos contemporains pour les arts divinatoires, représentées par diverses disciplines comme l'astrologie, la numérologie, le tarot ou la boule de cristal.

On estime aujourd'hui que 21% des femmes et 9% des hommes en France ont déjà rencontré au moins une fois dans leur vie un professionnel de la voyance.